• Philippe BRAMI

Améliorer nos relations au quotidien avec la CNV

Les échanges que nous observons à la télévision ou sur les réseaux sociaux semblent être de plus en plus violents et stériles. Au travail, en famille ou dans le couple, il est difficile d’échapper à ces crispations qui dégradent fortement nos relations. Une vigilance, une empathie et des techniques simples peuvent contribuer à pacifier nos relations...pour mieux profiter de la vie.

Nous allons aborder dans cet article :

- de quelle façon déjouer de tournures de langage qui, insidieusement, dégradent nos relations.

- comment oser exprimer une difficulté ou un besoin non satisfait.

- les 4 notions à distinguer pour mieux communiquer : faits, ressentis, besoins et demandes.



Pour cela, nous nous appuyons sur les travaux de la « communication non violente » (CNV) qui a été développée à la fin des années 80 par Marshall B. Rosenberg, Docteur en Psychologie clinique.

M. Rosenberg a développé une méthode de communication interpersonnelle simple et structurée pour faciliter les relations humaines et les enrichir avec empathie.


Déjouer les comportements de communication inadaptés

Nous avons tous constaté que certaines façons de communiquer dégradent la qualité de la relation. La critique, le reproche, la menace ou l’agressivité en sont des exemples évidents.

Au delà de ces comportements, nous pouvons identifier des tournures de phrases qui passent souvent inaperçues, en voici quelques unes :

· Etiquette : nous classons une personne dans une catégorie. Ce regard limitant réduit notre vision du réel et tend à agacer la personne étiquetée.


· Dénigrement : nous nions les qualités de l’autre ou bien la réalité en attribuant les causes à l’environnement ou au contexte.


· Reproche : nous affectons à autrui la responsabilité de notre agacement, colère, frustration… Les reproches sont particulièrement destructeurs des relations. Parfois, juste le ton du reproche suffit à envenimer une situation.


· Mérite : nous conditionnons une action à sa récompense ou à défaut sa punition future.


· Comparaison : nous nous évaluons par rapport à l’autre. C'est une façon de plus de ne pas considérer la personne comme elle est.


· Exigence : tu/ je dois, il faut…sont des formules qui mettent une pression qui n'est pas justifiée par une nécessité objective. En vertu de quelle valeur devons nous obéir ou pas?


· Le « tu qui tue » : nous utilisons un « tu » accusateur ou menaçant ; c’est une façon d’attribuer à l’autre la responsabilité de ce qui nous arrive.


Une vigilance de tous les instants à ces comportements de communication est de nature à réduire largement les tensions.

M. B. Rosenberg nous invite alors à identifier ces tournures de langage pour reprendre la responsabilité de nos actes, de nos pensées et de nos émotions.

Nous pouvons ainsi nous poser 3 questions :

1. Quelles sont les tournures qu’il nous arrive d’employer ?

2. Quelles sont celles que vous nous ne supportons de la part de nos proches ?

3. Quelles façons de communiquer pouvons-nous leur substituer ?


Allons plus loin, décrivons des techniques pour exprimer les choses de façon plus appropriée.


Oser exprimer une difficulté, un besoin non satisfait

Oser exprimer un besoin non satisfait à une personne qui nous est chère, est parfois difficile. Naturellement, nous utilisons parfois une des tournures pièges mentionnées ci-dessus.


Nous pouvons avoir peur des réactions de l’autre, de nous sentir incompris, rejeté ou de mettre en danger la relation. Cette peur est légitime et il est utile d’en examiner le fondement.

Le moment est-il bien choisi ? Le risque est-il objectivement important ? L’autre peut-il accueillir mon besoin, le comprendre, y répondre ? Quelles précautions particulières dois-je prendre ?


Si je décide que « le jeu en vaut la chandelle », comment m’y prendre ?

1. Renforcer d'abord la connexion avec l’autre

Renforcez la connexion avant d’intervenir. Vous pouvez rappeler ce qui vous rapproche de l’autre (amour, affection, objectif commun…) et l’importance que vous accordez à la relation.

Ex : j’aime vraiment notre relation qui m’apporte beaucoup de joie et de vitalité.


2. Préciser votre intention avant de dire votre besoin

Dites quel est l’objectif que vous poursuivez dans la communication.

Ex : J’aimerais te parler d’un besoin qui m’est cher et qui n’est pas satisfait dans notre relation. On peut en parler maintenant ?


3. Rester simple et précis sur le besoin insatisfait

Soyez très simple sur le besoin insatisfait.

Ex : Quand tu fumes dans le bureau, la fumée me gêne. J’aimerais vivre dans une atmosphère agréable et préserver ma santé.


4. Privilégier la relation à l’autre au besoin insatisfait

Au lieu de proposer une solution, restez au niveau du cœur et aidez l’autre à y rester s’il se justifie.

Ex : Qu’est-ce que cela te fait quand je te dis cela ?


5. Trouvez le besoin de votre interlocuteur

Exprimez ce que vous pensez être son besoin ou demandez-le-lui.

Ex : J’imagine que c’est difficile pour toi de rester sans fumer au bureau. Quand tu fumes, qu’est-ce cela te procure ?


6. Trouvez une solution qui convienne aux deux

Si vous êtes arrivés à exprimer votre besoin et que votre interlocuteur aussi, vous pouvez dire :

Ex : Serais-tu d’accord qu’on trouve une solution ensemble pour respecter chacun nos besoins ?

Je te propose… ou tu me proposes …


Dans d’autres situations, des tas d’autres façons de faire peuvent être essayées.


Pour avoir une ligne de conduite globale que nous pouvons adapter à des situations particulières, basons-nous à nouveau sur la CNV (Communication non violente) et de la distinction lumineuse entre 4 niveaux distincts : les faits, les ressentis, les besoins et les demandes.


Les 4 temps de la CNV

Voici la progression qui fait l’efficacité de la CNV :

1. Observer la situation : cette étape implique d’apprendre à distinguer l’évaluation de l’observation. Cela consiste à remplacer généralisations et jugements par une description circonstanciée et précise des faits.

2. Reconnaître le sentiment : il s’agit ici de prendre conscience du ressenti provoqué par la situation précédente, et de le nommer en utilisant tout le registre du vocabulaire affectif.

3. Identifier le besoin sous-jacent : prendre conscience et verbaliser le besoin qui engendre le sentiment permet en retour de déterminer les moyens à mettre en œuvre pour le satisfaire.

4. Exprimer une demande négociable : l’objet de la demande est d'expliquer dans un langage clair les actions que nous aimerions voir mener pour satisfaire le besoin.


Bien entendu, tout cela est à adapter, parfois à simplifier en fonction de la complexité ou de la banalité de la situation.


Les bénéfices de soigner sa communication

La mise en pratique de ces techniques de communication au quotidien procure :

· Une écoute sincère de l’autre

· Le respect de soi par la prise en compte de nos sentiments et besoins et le respect de l’autre par la reconnaissance des siens.

· L’empathie par l’accueil de l’autre et de sa différence, et la création d’un lien découvrant les qualités profondes de chacun des interlocuteurs.

· Une baisse de stress, plus de solution et un climat plus agréable.


Application personnelle

1. Que puis-je faire pour déjouer les pièges de la communication dans mon environnement personnel ou professionnel ?


2. Comment exprimer mes besoins en me donnant toutes les chances d’être pris en compte ?


3. Comment dissocier les faits, les ressentis, les besoins et les demandes pour améliorer la qualité de mes relations ?


Je vous suggère de prendre le temps de répondre à ces trois questions. J'espère que vous y trouverez des bénéfices inestimables.

Intéressé pour en savoir plus ? Parlons-en ensemble !


Philippe Brami, Coach & Hypnothérapeute

Thérapie Brève, Hypnose Ericksonienne – PNL – RITMO

Coaching personnel & professionnel 2 adresses :

27, avenue de l’Opéra 75002 Paris

114 bis, avenue de Paris 94300 Vincennes


Tél : 06 81 76 90 89

Email : pbrami17@gmail.com

Prise de rendez-vous :

Doctolibhttps://www.doctolib.fr/hypnotherapeute/vincennes/philippe-brami

Psychologue.nethttps://www.psychologue.net/cabinets/philippe-brami


Rejoignez-moi et suivez-moi sur :

Facebookhttps://www.facebook.com/PhilippeBrami-hypnose-101450767940546

Linkedinhttps://www.linkedin.com/in/philippe-brami/

Site web pour particuliershttps://www.vincennes-hypnose.fr

Site web pour professionnelshttps://www.interactiveconseil.com


PRENDRE R.D.V.



Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé

de nos actualités et articles de blog.

ME CONTACTER

VINCENNES-HYPNOSE

Philippe BRAMI - Hypnothérapeute

114bis, avenue de Paris - 94300 Vincennes

Tél: 06 81 76 90 89

Email: pbrami17@gmail.com

VINCENNES HYPNOSE

RETROUVEZ-MOI

© Copyright 2017 - VINCENNES-HYPNOSE.FR par Philippe Brami - Tous droits réservés

Mentions légales | Charte vie privée (RGPD) | Conditions Générales d'Utilisation

Ce site vous plait ? Il a été réalisé par MISTERPLUSDESIGN - Contactez le webmaster

  • Facebook
  • Prenez rdv sur Doctolib
  • LinkedIn
  • Prenez rdv sur psychologue.net