• Philippe BRAMI

Des repères sur la gestion du stress

Mis à jour : avr. 26

Stress, agressivité, affirmation de soi, Burn out


Il se dit beaucoup de choses sur la gestion du stress. Nous allons ici clarifier certains mots ou expressions pour nous aider à nous y retrouver.


Le stress, une réaction physiologique…parfois excessive

Le stress est la réaction physiologique de l’organisme qui réagit pour faire face à une situation.


Pour le Dr Hans SELYE, à l’origine de ce concept, c’est la « réponse de l’organisme consécutive à toute demande ou sollicitation exercée sur cet organisme ».

Le stress avant tout un « phénomène naturel d’adaptation au changement ».


Pour l’ensemble des mammifères, y compris les humains, face à une situation de menace, trois types de réponses existent : en anglais : Freeze, Fight, Flight : l’inhibition, le combat ou la fuite.


L’être humain ressent comme une menace toute situation dans laquelle il craint pour sa santé, sa place dans le groupe, ses relations, la réussite de ses activités etc.


Socialement, pour les humains, les stratégies de fuite, de combat et d'inhibition comportent des avantages et des inconvénients.

- Fuir une situation n’est pas toujours possible ou comporte de nombreux effets indésirables, notamment celle de ne pas résoudre la difficulté qui finira par se représenter encore et encore.


- Combattre peut fonctionner parfois mais cela déclenche souvent des luttes avec les autres qui sont néfastes pour chacun : dévalorisation, manipulation, violence etc.


- Se figer pour « laisser passer la menace » a pour inconvénient de subir le stress sans réagir, d’éponger toute la violence de la situation.


La gestion du stress...choisir et affronter

Gérer notre stress nous permet de choisir notre réponse à une situation pour obtenir un maximum d’efficacité avec un minimum d’effets néfastes pour soi et/ou les autres.


La gestion du stress consiste à :

- connaître nos réactions face aux différentes situations auxquelles nous sommes confrontés ;

- choisir celle qui convient le mieux ;

- apprendre de nouvelles stratégies pour affronter les situations avec plus de confort et moins de risque ou d’effets indésirables.


Voici maintenant les problématiques qui découlent d’une mauvaise gestion du stress ; et notamment, le manque d’affirmation de soi, l’agressivité et le burn out.


Stress et affirmation de soi

Un des principaux moyens de gérer le stress est la fuite. Celle-ci prend des formes multiples :

- procrastination : remettre les choses au lendemain;

- les non-dits : ne pas oser dire nos ressentis, attentes, besoins, demandes

- la timidité ou l'évitement social : réduire ses contacts sociaux

- la fuite dans des activités sans rapport avec le problème qui nous "stresse"

- l'agitation, la fébrilité, voire la panique


Gérer votre stress vous permet de vous affirmer en toutes situations : intime, personnelle ou professionnelle.

L’affirmation de soi signifie :

- Améliorer la conscience de nous-mêmes,

- Avoir plus confiance en nous pour mieux interagir avec les autres.

- Nous affirmer dans le respect de soi-même et des autres.


Stress et agressivité

Gérer vos réactions émotionnelles vous permet d’éviter de nuire à vous-même ou aux autres.


Une des réactions aux stress les plus dommageables pour la relation aux autres est l’agressivité.

L’agressivité se traduit souvent dans les mots employés, chargés d’arrogance, de culpabilisation, de menaces, de jugements ou de dévalorisations en tous genres.

Parfois, elle dépasse les mots et prend la forme de violence lorsque les mots manquent ou qu’ils deviennent insuffisants à exprimer l’émotion sereinement.


Gérer notre agressivité signifie :

- Améliorer notre conscience de nous-mêmes.

- Exprimer nos émotions agressives (colère, agacement, impatience...par exemple) sans y succomber ou les projeter sur l’autre.

- Utiliser notre agressivité de façon constructive, proportionnée et maitrisée.


- La gérer pour ne pas l’exprimer frontalement avec violence.


Le syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out

Attention, le terme de Burn-out est souvent utilisé pour désigner une surcharge de travail conjoncturelle ou un sentiment de surmenage… or chacun peut être amené à vivre une période de sur-sollicitation sans que nous parlions nécessairement de burn out.


Il se caractérise par une fatigue profonde, un sentiment d'échec, de blocage ou d'incompétence récurrents dans le travail.


A partir de quand parle-t-on de Burn-Out ? Comment le « reconnaître » ?

Le Burn-Out est un syndrome d’épuisement émotionnel, souvent consécutif à une accumulation de situations de stress chronique, mais aussi à un sur-engagement de la personne dans ses activités.


Les principaux symptômes identifiables sont les suivants :

  • Un épuisement émotionnel : Plus de plaisir, un sentiment de vide émotionnel qui s’installe progressivement et durablement.

  • Une dépersonnalisation et une perte d’empathie : l’entourage ne le « reconnaît plus" la personne et cell-ci s'intéresse de moins en moins aux autres.

  • Une perte du sentiment d’accomplissement personnel au travail.

  • Un sentiment de perte de contrôle : Sentiment de ne plus rien maîtriser et d’être « submergé », y compris par des tâches ordinaires.

  • Une baisse de l’efficacité professionnelle.


Burn out ou dépression?

On confond régulièrement ces deux notions :

  • La dépression se traduit par une perte d’énergie, une baisse de l’espoir, un sentiment de désillusion ; tout cela conduit souvent à une mise à l’écart sociale.

  • La victime du Burn out sur-investit son activité avec peu d’efficacité, tente de faire beaucoup, beaucoup trop, avec une exigence excessive ; sous la pression de ses schémas internes et des sollicitations de l’environnement.

Cela conduit à l’épuisement avec une soudaine rupture de l‘équilibre.


La personne dépressive au contraire désinvestit : elle s’engage moins dans ses activités, ses buts, espoirs ou relations.

Pour simplifier à l’extrême, il y a inaction dans la dépression et activisme dans le Burn out.


La dépression, ce n'est pas se sentir triste quand quelque chose va mal dans notre vie.

C'est plutôt d’être triste alors que tout va bien dans notre vie.


Ce qui conduit au Burn out, ce n’est pas travailler beaucoup…

C’est travailler trop et mal, tout en se sentant coupable de n’en faire jamais assez.


Besoin d’un coup de pouce sur la gestion du stress ?


Vous avez besoin d’un coup de pouce sur la gestion du stress lorsque :

- vous avez du mal à gérer toutes les sollicitations qui viennent de la famille, du couple, du travail.

- Des situations de plus en plus nombreuses déclenchent des pics de stress ou de brusques moments de découragement.

- Lorsque le repos, les pauses ou la relaxation ne suffisent plus.

- Lorsque les effets sur votre travail, votre santé ou vos relations (famille, couple, travail) deviennent désagréables pour les uns ou pour les autres.


C’est alors le moment d'analyser les choses en profondeur pour trouver des solutions efficaces et durables.

Etre accompagné dans ce sens est un plus incontestable surtout lorsque vous souffrez et avez l'impression de ne pas trouver d'issue par vous-même.


Intéressé pour en savoir plus ? Parlons-en ensemble !


Philippe Brami, Coach & Hypnothérapeute

Thérapie Brève, Hypnose Ericksonienne – PNL – RITMO

Coaching personnel & professionnel 2 adresses :

27, avenue de l’Opéra 75002 Paris

114 bis, avenue de Paris 94300 Vincennes


Tél : 06 81 76 90 89

Email : pbrami17@gmail.com

Prise de rendez-vous :

Doctolibhttps://www.doctolib.fr/hypnotherapeute/vincennes/philippe-brami

Psychologue.nethttps://www.psychologue.net/cabinets/philippe-brami


Rejoignez-moi et suivez-moi sur :

Facebookhttps://www.facebook.com/PhilippeBrami-hypnose-101450767940546

Linkedinhttps://www.linkedin.com/in/philippe-brami/

Site web pour particuliershttps://www.vincennes-hypnose.fr

Site web pour professionnelshttps://www.interactiveconseil.com


PRENDRE R.D.V.



15 vues0 commentaire